Sante

PLUSPRESTV/ NOTRE SANTE : Qu’est-ce que le diabète sucré ?

Dans ce deuxième numéro de ce magazine sur votre site www.plusprestv.net, nous abordons la maladie du diabète sucré avec le docteur Docteur Urbain D. AHOUAYITO, Médecin. Selon ses explications, le diabète sucré est une maladie fréquente et en progression constante qui touche entre 250 et 300 millions d’individus dans le monde. Elle est potentiellement grave et surtout curable.

1- Qu’est-ce que le diabète sucré ?
Le terme de diabète sucré regroupe un ensemble de maladies qui ont en commun une carence absolue ou relative en insuline, entravant ainsi l’activité hypoglycémiante de cette hormone, ce qui cause une hyperglycémie et des complications dégénératives. Sa définition est purement biologique : il s’agit de l’élévation de la glycémie au-delà des valeurs normales.
C’est une maladie fréquente et en progression constante qui touche entre 250 et 300 millions d’individus dans le monde Elle est potentiellement grave et surtout curable.
Il en existe deux types de diabète sucré: le diabète de type 1 ou diabète juvénile (qui survient chez les sujets jeunes) résulte de la destruction des cellules productrice de l’insuline et le diabète de type 2 relative à insulinorésistance qui peut être due à différents facteurs.

2- Ce qu’il faut savoir
La consommation excessive du sucre n’est pas la cause du diabète, mais l’excès du sucre dans l’organisme. Cet excès résulte du mauvais fonctionnement des cellules pancréatiques qui ne produisent plus bien de l’insuline, ou qui produisent une insuline mal utilisée par l’organisme. On peut comprendre alors qu’il n’est pas strictement interdit aux diabétiques de consommer du sucre, mais, d’en limiter la consommation.

3- Les facteurs de risque du diabète

C’est bien possible de vivre sans le diabète pendant toute sa vie sur terre si on connaît et on évite les facteurs de risque de cette maladie. On appelle facteur de risque toute situation (physiologique ou pathologique), ou tout comportement associé à une augmentation de l’incidence d’une maladie donnée. Avant de vous proposer plus loin le mode de vie à avoir pour rester à l’abri de cette maladie ou éviter la survenue des complications pour ceux qui sont déjà diabétiques, parlons d’abord des facteurs de risque de cette maladie.
Il s’agit :
– de l’obésité ou le surpoids (IMC supérieur à 25 kg/m² ; IMC étant l’indice de masse corporelle qu’on obtient en divisant le poids [en kilogramme] par le carré de la taille [en mètre] IMC = Poids/Taille²),
– de l’âge > 40 ans. Notons que le diabète de type 1 ou diabète juvénile survient chez les sujets plus jeunes,
– des dyslipidémies
– de l’hypertension artérielle
– de l’insuffisance rénale chronique
– de l’hérédité : ici, bien que certains gènes prédisposent l’individu à développer le diabète, ce sont ceux qui ont une mauvaise hygiène alimentaire et surtout une alimentation déséquilibrée développent le diabète.

4- Symptômes du diabète

Le diabète est une maladie silencieuse qui peut évoluer pendant des années sans signes évocateurs. Il est souvent révélé par des complications, mais peut être aussi découvert de façon fortuite ou à l’occasion de l’exploration d’une autre maladie d’une autre maladie. Toutefois, certains symptômes doivent vous faire penser au diabète et aller vous faire consulter un médecin pour réaliser une glycémie. Lorsque vous commencez :
– à uriner beaucoup et fréquemment surtout la nuit (polyurie)
– à avoir trop soif et donc boire beaucoup d’eau que normalement (polydipsie)
– par trop manger (polyphagie)
– à être trop fatigué (asthénie)
– par perdre du poids ou à maigrir, vous aurez raison de devenir inquiets et vous rapprochez de votre médecin.

5- Les complications du diabète

Si le diabétique ne se fait pas suivre régulièrement par son médecin ou ne prend pas son médicament, il peut avoir des complications. Ces complications sont d’ordre aigu et chronique. Les complications chroniques du diabète représentent aujourd’hui les causes essentielles de morbidité et de mortalité chez le patient diabétique. Leur apparition est influencée par l’équilibre glycémique et la durée d’évolution de la maladie. On retrouve donc des atteintes au niveau des vaisseaux, les macro-angiopathies pour les vaisseaux de gros diamètre et les micro-angiopathies pour les plus petits, au niveau des yeux (rétinopathie diabétique), au niveau des reins (néphropathie), au niveau des nerfs (neuropathie diabétique) et au niveau de la peau ainsi que des complications infectieuses. Toutes ces complications chroniques peuvent mener à un décès prématuré et engendrer de graves traumatismes comme les amputations de jambes ou la perte de la vue (cécité). En outre, il existe des complications aigües du diabète qui peuvent mener au coma, voire décès en l’absence de prise en charge précoce et adéquate.

6- Mesures préventives

Le meilleur traitement d’une maladie est sa prévention. En ce qui concerne la prévention du diabète ou ses complications il faut avoir un mode de vie sain et se faire suivre régulièrement par son médecin avec un contrôle glycémique.
Il faudra, chez l’un comme chez l’autre :
– avoir une activité sportive régulière et variée : il est recommandé de faire au minimum trois séances de 45min de sport par semaine
– avoir une alimentation équilibrée : C’est vrai que l’aliment idéal, apportant tous les macronutriments et micronutriments dans les proportions recommandées, n’existe pas. Il faut donc utiliser tous les aliments disponibles afin d’obtenir un apport varié et réalisable au long cours. Il est donc conseillé de prendre le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner.
– limiter (et non arrêter) la consommation en sucre ; souvenez-vous que ce n’est pas la consommation excessive du sucre qui cause le diabète, mais l’absence de production ou la non utilisation de l’insuline par l’organisme, insuline qui est censée réguler le taux de glucose dans le sang.
– privilégier dans l’alimentation les fruits et les légumes ; il est conseillé de prendre au moins 5 fruits et légumes différents par jour.
– manger peu salé, et limiter la consommation des aliments trop gras, de la viande (privilégier le poisson),….
– pour les diabétiques, au-delà de ce qui précède, il vous faudra un suivi régulier par votre médecin avec contrôle périodique de la glycémie, et, ne jamais arrêter de prendre son médicament sans avis médical préalable.
Puisse Dieu nous préserver de ce mal !
Docteur Urbain D. AHOUAYITO, Médecin,