Afrique

Côte d’Ivoire : 18  personnes interpellées après les violences inter communautaires à Béoumi

En Côte d’ivoire, dix-huit personnes ont été interpellées dans le cadre de l’enquête sur les violences inter communautaires qui ont secoué Béoumi  près de Bouaké, une violence qui avait  fait au moins 11 morts et près de 90 autres blessées.

Les autorités  ivoiriennes ont choisi la fermeté. Le président Alassane Ouattara a insisté personnellement auprès du ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, afin que les auteurs des violences qui ont secoué Béoumi, la semaine dernière, répondent de leurs actes. Dix-huit personnes en majorité des jeunes hommes, issus des communautés baoulé et malinké de Béoumi, à une soixantaine de kilomètres de Bouaké ont été interpellées.

 Rappelons, que tout était parti d’une violente altercation entre un conducteur de taxi- moto baoulé et un chauffeur de véhicule de transport malinké. De fausses rumeurs sur la mort supposée du jeune conducteur de moto-moto  se sont vite répandues au sein de sa communauté, provoquant une flambée de violences de part et d’autre. Au lendemain des affrontements qui ont fait au moins 11 morts et près de 90 blessés, l’armée avait été déployée et un couvre-feu instauré.

Fermeté affichée par les autorités

C’est le général de brigade Alexandre Apalo Touré, commandant supérieur de la gendarmerie, qui a personnellement supervisé les enquêtes menées par la brigade de recherches de la gendarmerie de Bouaké.

Les interpellations ont été conduites après l’audition d’une soixantaine de personnes conduites sous l’égide du procureur du tribunal de Bouaké, Braman Koné. Ce dernier dément l’information sur l’usage d’armes de guerre au cours des violences. « Les armes utilisées sont exclusivement des fusils de chasse traditionnelle » a-t-il  précisé.

Par Ruth J. HOUNSOU

Related posts

Israël : manifestation contre la présence d’Africains à Tel-Aviv

pluspres tv

BENIN / POLITIQUE : Affaire faux médicaments, la demande d’arrestation de Hinnouho rejetée par le juge des libertés et de la détention du tribunal de Cotonou

pluspres tv

RDC: nombreuses zones d’ombre un an après l’assassinat des experts de l’ONU

o

Algérie: un blogueur emprisonné entame une nouvelle grève de la faim

pluspres tv

BÉNIN/EDUCATION : Soirée de l’excellence à la Haute Ecole de Commerce et de Management, L’édition 2018 

pluspres tv

CAMEROUN / SOCIÉTÉ : 27 présumés séparatistes tués par l’armée au Cameroun.

pluspres tv