Pluspres TV
Internationale

Ce que l’on sait de l’attaque terroriste qui a fait au moins deux morts à Londres

Si les circonstances de cette attaque restent « floues » pour l’heure, les autorités ont confirmé « qu’il s’agit effectivement d’une attaque terroriste. »

Une attaque au couteau s’est produite, ce vendredi en début d’après-midi, à proximité du London Bridge à Londres. Au moins deux personnes ont été tuées, d’après les médias britanniques. Le suspect a été abattu, a annoncé le commissaire adjoint de la police londonienne. Il s’agit d’une attaque terroriste, a confirmé Scotland Yard.

· Attaque à l’arme blanche

La police londonienne a expliqué avoir été appelée à 13h58 heure locale (14h58 à Paris) pour une attaque à l’arme blanche dans un bâtiment à proximité de l’emblématique pont de Londres, qui a rapidement été bloqué par la police. L’acte a eu lieu le jour du « Black Friday », jour de soldes, dans un quartier très fréquenté de la capitale. 

Les services ambulanciers de la capitale britannique ont déclaré un « incident majeur » et envoyé immédiatement « plusieurs équipes sur place », tandis que des agents de la police de la ville de Londres et de la Metropolitan police étaient sur place.

· Deux morts, le suspect abattu

Deux personnes sont mortes dans l’attaque, selon les médias britanniques. Au moins trois autres personnes ont été blessées, a annoncé la police lors d’un point presse peu après 21 heures.

Simon Stevens, le directeur général du National Health Service, a donné de plus amples informations sur les trois blessés envoyés aux urgences, rapporte le Guardian.

« Nous pouvons confirmer qu’un patient est dans un état critique mais stable, un deuxième est stable et un troisième a des injures moins importantes », selon un communiqué de presse.

En début de soirée, Scotland Yard a déclaré:

« Le suspect a été abattu », avant de préciser « qu’il s’agit effectivement d’une attaque terroriste. »

·Un engin explosif factice 

Concernant la possible présence d’un engin explosif, Neil Basu, chef de la lutte anti-terrorisme, a précisé lors d’une conférence de presse:

« En raison d’informations selon lesquelles le suspect aurait pu avoir un engin explosif, des spécialistes se sont également rendus sur les lieux et de larges cordons de sécurité ont été mis en place pour s’assurer qu’il n’y ait plus de danger pour le public. Toutefois, pour le moment nous croyons que le dispositif qui était attaché au corps du suspect est un dispositif explosif factice. Les agents continuent d’effectuer des fouilles méticuleuses dans le secteur pour s’assurer qu’il n’y a pas de menace pour le public. »

· L’assaillant lié à des « groupes terroristes islamistes » 

L’homme qui a tué deux personnes au couteau vendredi lors d’une attaque à London Bridge était connu de la police et était lié à des « groupes terroristes islamistes », a indiqué l’agence de presse Press Association citant une source sécuritaire.

Selon des médias britanniques, il portait également un bracelet électronique après avoir bénéficié d’une remise en liberté conditionnelle à la suite d’une condamnation pour terrorisme. Le journal The Times, citant des sources gouvernementales, a précisé qu’il participait vendredi à une conférence organisée par l’université de Cambridge sur la réhabilitation des prisonniers dans le Fishmonger’s Hall, un bâtiment à l’extrémité nord du London Bridge où l’attaque a commencé d’après la police.

· Un appel aux informations lancé par la police

La police demande à toute personne ayant des images ou vidéo de lui transmettre immédiatement pour les besoins de l’enquête:

« Je voudrais demander à quiconque ayant des informations, des images ou des séquences de l’incident qui peuvent être partagées dans le cadre de nos enquêtes de le faire sur le site web de la police britannique. Je demande également à la population de demeurer vigilante et de signaler à la police tout événement préoccupant. »

Le courage des « services d’urgence » et du « public »

« Je voudrais remercier nos services d’urgence pour être intervenus avec rapidité. Chaque jour, ils mettent leur vie en danger pour notre sécurité. je voudrais également remercier le public qui est intervenu pour essayer de résoudre la situation. Nous devons rester unis face à la terreur », a déclaré Sadiq Khan, le premier ministre anglais.

 

  • L’assaillant était un ex-prisonnier condamné pour terrorisme

Usman Khan, 28 ans, était un ex-prisonnier condamné pour terrorisme, a annoncé ce samedi le chef de l’antiterrorisme britannique, Neil Basu.

« Cet individu était connu des autorités, ayant été condamné en 2012 pour des infractions terroristes. Il a été remis en liberté conditionnelle en décembre 2018 », a indiqué le responsable policier dans un communiqué, précisant qu’une perquisition était en cours dans un lieu du comté de Staffordshire, dans le centre de l’Angleterre, où il résidait.

D’après l’agence de presse PA, il avait été condamné à 16 ans de prison pour son appartenance à un groupe qui avait voulu commettre un attentat à la bombe à la Bourse de Londres, le London Stock Exchange, et établir un camp d’entraînement terroriste au Pakistan. 

· Boris Johnson et Jeremy Corbyn suspendent leur campagne

L’attaque est survenue à deux semaines des élections anticipées du 12 décembre, lors desquelles le Premier ministre Boris Johnson tente de se faire réélire. Dans une courte allocution télévisée où il refuse de « céder aux intimidations » des terroristes, il a annoncé la suspension de sa campagne dès vendredi soir. Le leader du parti travailliste Jeremy Corbyn a également annoncé, dans un communiqué, que son parti suspendait sa campagne électorale.

 

 

Articles Similaires

La colère des proches des victimes du vol MH17

pluspres tv

L’Iran ferait une « erreur » en négociant avec les USA, dit Khamenei

pluspres tv

Comores : l’armée intervient pour dégager des barricades sur l’île d’Anjouan

pluspres tv

Laissez un commentaire