Benin

BENIN/ RENTRE SCOLAIRE : Ce parallélisme du journaliste Edem Abdias SOSSOUKPE en faveur des écoliers et élèves

 Cédez le passage, Talon passe!La rentrée scolaire 2019-2020 est effective depuis près d’un mois déjà. Edem Abdias SOSSOUKPE, journaliste à Radio Évangélique Maranatha plaide en faveur des écoliers et élèves. Le diplômé de l’Institut Supérieur de Communication et de Gestion souhaite qu’un regard favorable soit tourné vers les enfants dans la circulation sur le chemin de l’école. La chronique du jeune journaliste s’intitule:  » cédez le passage, Talon passe ». Lisez plutôt.

A l’évocation du nom Talon au Bénin, même les sourds entendent. A la vue de Talon, toute l’armée est au garde à vous. Au passage de Talon, c’est la priorité obligatoirement, et le passage est cédé. Patrice Talon, l’écolier d’hier est le chef d’Etat d’aujourd’hui. Nos écoliers, élèves et étudiants d’aujourd’hui, sont les Patrice Talon , Bio Tchané, Oswald Homéky, Romuald Wadagni, Claudine Prudencio, Maryse Assogbadjo et j’en passe de demain. Mais pourquoi aujourd’hui, doit-on les écraser au lieu de leur céder le passage sur le chemin de l’école?
Déjà deux semaines, écoliers et élèves ont repris le chemin des classes. On doit ralentir pour leur céder le passage. Ce sont nos enfants, des enfants à la République, ayons la clémence de les aider à traverser. Un enfant tué sur le chemin de l’école est un soldat abattu au front. Même si aujourd’hui, il est aisé de démontrer sans formule mathématique que l’incivisme en circulation dans nos grandes villes et surtout Cotonou est le virus le plus têtu, on ne doit pas oublier que le petit garçon dans son uniforme allant à l’école rêve de devenir président de la République. Donc, obligation pour le policier de maîtriser la circulation pour faire place à Patrice Talon. Patienter et faire passer avant soi une petite fille qui doit traverser le chemin pour atteindre son école est une contribution à l’accomplissement de son rêve de devenir Claudine Prudencio ou encore Chimene Dossouagbotin. Ils sont capricieux, ils ignorent parfois les feux. Mais, priorité à la vie qu’aux feux. Chers usagers de la route, le Président de la République passe, cédez le passage.

Edem Abdias SOSSOUKPE