Benin Faits Divers

BENIN/RELIGION : Quid du parlé en langue à l’effusion du Saint-Esprit ?

L’une des manifestations du Saint-Esprit le jour de la pentecôte est le parlé en langue. Il est l’aptitude pour quelqu’un de prier en parlant une langue que lui confère le Saint-Esprit. Célébrée le septième dimanche après celui de la pâque, la pentecôte, fête juive est la commémoration de la descente du Saint-Esprit sur les disciples de Jésus-Christ.

Mais avant la descente du Saint-Esprit, cette fête existait dans la tradition judaïque, clarifie le pasteur Arlette Gwladys Dovi par ces propos : « c’était une fête ancienne, une fête judaïste, c’était le judaïsme qui fêtait cette fête, qu’ils appelaient dans le temps le shavouath qui est une fête de la récolte des céréales, et aussi la fête de l’anniversaire des dons de la loi de moise. Le jour de la pentecôte, non seulement les enfants de Dieu étaient en joie pour la récolte des céréales mais aussi c’était le moment où ils passaient le temps ensemble pour réécouter les dix commandements et être encrés de la parole». Dès la venue du Saint-Esprit cette fête va changer de caractère. C’est le passage d’une ère à une autre. Depuis la résurrection de Jésus Christ cette fête est devenue la fête d’une nouvelle ère, la fête du Saint-Esprit parce que ça marque le début de l’ère chrétienne. Le Seigneur Jésus Christ après sa mort et sa résurrection, avant de se présenter devant le père pour lui montrer l’achèvement de sa mission, il a demandé à ses disciples d’attendre toujours à Jérusalem de ne pas se déplacer. Il leur dit « vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie et jusqu’aux extrémités de la terre » Sachez que nul ne peut être témoin de Jésus sans être rempli du Saint-Esprit. » Pour le pasteur Jean Sossoukpè, le croyant doit adopter une attitude de sainteté en guise de préparation pour la pentecôte. Au-delà du caractère festif de la pentecôte, le pasteur renseigne que la meilleure nourriture à cette occasion est la parole de Dieu.

« La nourriture qu’il faut réellement pour cette fête c’est la parole de Dieu. Il faut qu’on puisse organiser des réunions afin de discuter autour de la parole de Dieu. Je pense que c’est ce qu’il faut chercher à faire et on vit avec le Saint-Esprit lorsqu’on est avec la parole de Dieu, enseigne le serviteur de Dieu » Si la nécessité d’avoir le Saint-Esprit est une obligation pour tout croyant, il est tout de même normal de savoir combien il est important de tout faire pour l’avoir. Pour Jean Codjo Bessanh, pasteur « personne ne peut faire l’œuvre de Dieu sans le Saint-Esprit parce que l’église est néée par le Saint-Esprit. C’est pourquoi chaque chrétien pour faire une œuvre digne du nom de Dieu doit avoir nécessairement le Saint-Esprit » A en croire l’enseignant George Laté, enseignant des Saintes-Ecritures, le parlé en langue est une grâce supplémentaire du Saint-Esprit. Pour lui, si quelqu’un n’a pas encore cette grâce, il lui faut l’attendre.

Franck D. KOKOU